Le Riad a Fes 

Fès (ou Fez) et "ses" médinas  :

fes-medina.jpg, 18 kB

Fes est une ville-musée incontournable. Grouillante et colorée, elle propose d'étonnants décors, comme la médina de Fès el-Bali, l'une des plus grandes cités de type médiéval du monde.

La ville de Fès se divise en trois parties: Fès el-Jedid (la demi-vieille) et Fès el-Bali (la vieille) qui forment la médina, et Fès la jeune (ville nouvelle) construite par les français au temps du protectorat et où se trouve le quartier administratif.

Afin d'avoir une vision d'ensemble de la ville, le mieux est de se rendre sur les hauteurs dominant la cité. Pour cela, prendre la route du tour de Fès, qui part de l'avenue Hassan II, artère principale de la ville nouvelle, et se termine sur la colline d'El Kolla où se trouve la nécropole des Mérinides (XIVème).

La Médina Ce n'est pas seulement un centre historique réservé aux bazars et aux touristes, c'est aussi un centre économique important. Fès est l'une des villes économiques les plus importantes du Royaume, notamment la seconde ville industrielle et pourtant, une grande partie de ses activités économiques se concentre dans la médina.

fes piscine

Celles-ci relèvent essentiellement des industries d'art. On peut citer comme branche principale de cet artisanat, la menuiserie avec sculpture et peinture sur bois, le fer forgé, le cuivre ciselé, l'orfèvrerie, la céramique, le tissage des soieries et la broderie. Tous ces métiers sont exercés dans de minuscules ateliers ou dans des échoppes où les artisans se servent, pour la plupart, d'un matériel désuet. En ce qui concerne la corporation des céramistes, on constate que de nombreux ateliers ne font plus d'efforts quant à la fabrication de leurs émaux et aux soins à prendre durant la cuisson. D'une part, la formule d'atelier-pilote, adoptée en un temps par l'administration, a permis aux artisans de conserver leur savoir-faire et d'améliorer leur production; d'autre part, l'ampleur des commandes royales de ces dernières décennies a entraîné la prospérité de certains secteurs, notamment celui de l'artisanat du décor architectural.
On assiste actuellement à un monopole de marchés et de circuits de distribution entre une minorité; de nombreux artisans ont de plus en plus de difficultés à accéder au marché et à avoir les possibilités (matérielles et financement) de mieux produire. La question qui se pose est comment sauver ce patrimoine culturel avec ce dynamisme socio-économique?

fes-salon.jpg, 49 kB

Fès ne doit pas être une sorte d'écomusée hors du temps et hors contexte. De toute façon, elle n'a pas cette vocation, ce qui complique d'ailleurs la réalisation de sa sauvegarde.

Le tableau suivant vous présente les principaux sites à visiter à Fez. Liste non exhaustive et loin d'être représentative de cette belle ville musée qu'est Fez.

Médina Fes El Bali :

C'est la plus vaste du Maroc et la plus passionnante. Elle fut classée patrimoine mondial par l'Unesco en 1976. Ses ruelles en labyrinthe mènent vers une multitude de merveilles historiques et de souks.

El Attarine :

C'est le souk des épiciers, il est sans conteste le marché le plus coloré de Fès.

Nejjarine :

Cette petite place tient son nom des ébénistes qui occupent les échoppes du quartier. Une jolie fontaine toute de zéliges ornée et d'un fronton en bois sculpté vient agrémenter la place. Sur cette place se trouve un ancien Foundouk (maison des hôtes) transformé aujourd'hui en musée où sont exposées des merveilles retraçant l'histoire du bois au Maroc.

El Henna :

C'est une petite place isolée plantée d'arbres où l'on trouve toutes sortes de produits de beautés naturels dont le henné.

Seffarine :

Une jolie place ombragée où les dinandiers laissent résonner le bruit du métal qu'ils façonnent.

Debbaghine :

Non loin de place Seffarine, les odeurs guident vers le quartier des tanneurs où les artisans procèdent à un travail particulier

La mosquée EL Karaouiyine (ou Quarouiyne) :

fes-madrassa.jpg, 81 kB

Fondée en 862 par une musulmane Fatima El Fihria originaire de Quairouan. C'est l'université la plus ancienne du monde arabe islamique et du monde (avant Oxford et la Sorbonne). Quatorze portes permettent l'accès à l'intérieur de l'université qui dispose d'une précieuse bibliothèque riche de 30.000 volumes.

Zaouia de Moulay Idriss :

Abrite le tombeau de Moulay Idriss II fondateur de Fès. C'est le lieu saint de Fès.

Médersa Bou Inania :

Université islamique édifiée entre 1350 et 1357 par le sultan Mérinide Abou Inane et dont l'architecture est un des chefs d'œuvre de l'art maure.

Médersa Attarine :

C'est une école coranique édifiée en 1923 par le sultan Mérinide Abou Said dont le décor est d'une extrême finesse.

Dar El Magana :

C'est une horloge hydraulique à billes datant de 1357 , sise sur Talaa Sghira, dans un décor de bois et de plâtre sculptés.

Dar Batha :

Vieille maison construite en 1894-1909 par le sultan Moulay El Hassan et transformée de nos jours en un musée des arts et traditions de Fès et de sa région

Borj Sud :

C'est une forteresse construite sous le règne du Sultan saadien Ahmed El Mansour Dehbi (1578-1609). Elle abrite aujourd'hui un musée d'armes legères. Le borj offre un admirable panorama sur Fès El Bali.

Borj Nord :

Plus recent que celui du Sud, il abrîte aujourd'hui un musée d'armes qui regroupe l'ensemble des collections d'armes blanches et à feu datant de la préhistoire jusqu'à nos jours. Ce dernier offre également une vue imprenable sur la vieille ville.

Bab Boujloud :

Sa construction relativement récente 1913 ne l'empêche pas de constituer une merveille architecturale. C'est le principal accès à la médina.

Fès El Jedid :

Ensemble Palatial se trouvant au nord de la ville et édifié par les Mérinides au XIII siècle pour servir de résidence aux princes de cette dynastie. Fés El Jedid comprend le palais le palais royal qui s'étend sur plus de soixante dix ha.